Créer sa startup dans une pépinière d’entreprise

Monter une start-up est un vrai challenge. C’est une question de création de projet de taille qui a pour but d’attirer  des financiers importants.

Commencer en pépinière d’entreprise

Monter sa startup dans une pépinière d’entreprise regorge de plusieurs avantages pour chaque entrepreneur, qui soit débutant dans le domaine des affaires :

  • Louer un bureau à bas prix
  • Travailler dans la même place que d’autres entrepreneurs
  • Cueillir un savoir chez des entrepreneurs ayant de l’expérience
  • Bénéficier de matériel et équipements, avec un secrétariat réservé à la pépinière
  • Bénéficier d’une place parking
  • Rencontrer des professionnels dans le restaurant de la pépinière
  • Créer des liens professionnels
Monter sa startup en pépinière d'entreprises

Monter sa startup en pépinière d'entreprises

Choisir une bonne équipe

Derrière la réussite de toute entreprise, s’avère une équipe associant plusieurs compétences qui contribuent à la réussite de tout projet.
Afin de rassembler une bonne équipe, il faut jouer sur la
Pour créer une bonne équipe il faut miser sur l’interdépendance qui consolide les relations interentreprises.
La preuve d’une équipe énergique se concrétise à l’aide de la symbiose des compétences de chaque employé.
Pour les entrepreneurs qui montent leur startup en commençant à travailler en solo, travailler en pépinière d’entreprise est aussi un idéal.

Le partenariat

Comme la pluralité des partenaires est considérée comme étant une valeur ajoutée aux startups, il est clair que nouer le plus d’alliances possibles avec d’autres entrepreneurs est la clé du succès ! C’est tout à fait ce qu’une pépinière d’entreprise vous offre !

Conseils

-  La clé du succès d’une startup est d’avancer une idée innovante, dans un marché vivant.
- La cohérence d’une bonne équipe est capitale.
- Bien étudier les moyens de financement.

Pourquoi s’installer en pépinière d’entreprises ?

La pépinière est destinée aux entrepreneurs de projet en différents phases de progrès:
Les projets en incubation par exemple, qui sont des projets innovants, en échelon d’avancement (détection et confirmation d’idées).
La tâche de l’incubateur est couramment assistée par l’intermédiaire de services externe (OSEO, CEEI, technopôles, …)

Réunion business

Réunion business

D’une autre part, les actionnaires de projets sont des personnes qui ont un plan d’affaires en cours de création ou dont l’étude des financements est lancée.
Les pré-créateurs, par contre, sont ceux qui ont une immatriculation d’entreprise qui soit imminente. Dans ce cas, l’entrepreneur a besoin, rapido-presto, de locaux.
Et enfin, les créateurs récents sont ceux qui possèdent une entreprise déjà enregistrée au centre de formalités des entreprises.

Comment s’installer en pépinière ?
L’installation en pépinière est acceptable à la suite de l’accord du comité d’agrément. Ce comité est généralement composé de spécialistes, d’experts et de chefs d’entreprises.
Plusieurs points sont résolus :
- La justesse du projet, l’étude du marché
- La qualité du plan d’affaires,
- La position financière.
- D’autres critères peuvent être étudiés relativement au type de pépinière sollicitée (technologique, innovante, liée à l’artisanat, l’industrie…)
Le contrat de bail précaire est souvent la forme de contrat qui associe la pépinière d’entreprises et le propriétaire d’entreprise, il est aussi appelé la convention d’occupation précaire.
Le locataire ignore à quel moment son bail prendra fin. Le délai prédis est souvent un évènement qui ne peut être définit à l’avance. L’objet peut s’agir du niveau de progrès de l’entreprise qui doit être assez avantageux pour que cette dernière puisse lever le siège de la pépinière sans peur de subir de contrariétés.
La pépinière peut concevoir d’autres nécessités tels que des parkings, des restaurants d’entreprises, des sandwicheries, ou proposer aussi des solutions d’hébergement en hôtel d’entreprises dans la même commune.

La création d’entreprise

La création d’entreprise doit être une décision prise après mûre réflexion de façon à être capable de pérenniser l’activité de votre entreprise. On parle le plus souvent d’un cap à franchir qui permet de savoir si l’entreprise est solide ou non, le cap des 3 ans.

Pendant cette période, vous serez amené à effectuer de nombreux choix, à commencer par le secteur d’activité dans lequel vous voulez exercer ainsi que le statut juridique de votre entreprise.
Etre un entrepreneur individuel ou alors une société fixera le statut fiscal qui déterminera le régime d’imposition de votre entreprise.

Lorsque ceci est réglé, le démarrage d’activité sera confronté à de nombreux problèmes.
Il vous faudra définir votre marché et vos cibles potentielles par le biais d’une étude de marché. Il est important de se faire accompagner durant ces 3 ans afin de bénéficier de conseils de personnes étant déjà passé par ces étapes clés dans la création de votre entreprise.

Viennent ensuite les problèmes liés à l’argent, il sera nécessaire de faire des prévisions financières qui vous permettront de mesurer le montant des charges et des ressources mois par mois. Des établissements bancaires vous prêteront de l’argent afin de financer votre lancement d’activité si vous leur offrez des garanties.

Afin d’exercer votre activité, celle-ci devra être enregistré auprès du Centre de Formalités des Entreprises compétant.
Tout salarié embauché doit être déclaré auprès de l’URSAFF et doit avoir un contrat de travail écrit.
Enfin, il vous faudra trouver des bureaux pas chers pour accueillir votre entreprise, et là aussi la moindre économie en début d’activité sera un plus.

Les dix questions à se poser avant de créer son entreprise.

La création d’entreprise est une étape compliquée pour tout entrepreneur, celle-ci soulève de nombreux problèmes auxquels vous pouvez répondre en vous posant les 10 bonnes questions qui suivent avant de créer votre entreprise.

    • Question 1 : Mon idée est elle bonne ?
      Il est conseillé de mettre à l’écrit son idée, cela permet de visualiser la chose et de se rendre compte du sérieux et de la plausibilité de votre projet.
    • Question 2 : Quel secteur d’activité choisir ?
      Le choix du secteur d’activité est essentiel car il définit votre activité et selon le secteur que vous avez choisi, votre inscription se fera dans différents Centre de Formalités des Entreprises (CFE).
      Une fois le secteur choisi, il faut faire une étude de marché afin d’évaluer celui-ci. Est-il porteur ? Quelles sont mes cibles ? Qui sont mes concurrents ?
      Ces questions vous permettront de vous faire une idée de la viabilité et connaître la valeur des fonds nécessaires et ainsi de l’investissement finançant le démarrage de votre activité.
    • Question 3 : Comment rendre votre projet possible ?
      Il faut avoir une bonne vision générale des charges et des ressources que l’on risque d’avoir dans les premiers mois. Prévoir un chiffre d’affaires mensuel et anticiper les charges d’exploitation, le remboursement d’un éventuel investissement.
      Il est vivement conseillé voire même nécessaire de faire un business plan, ce qui vous aidera à convaincre vos partenaires en leur présentant les chiffres de la société, de plus il sert aussi de point de repère pour le dirigeant.
    • Question 4 : Le financement
      Tout entrepreneur doit se fixer des limites sur le plan du financement. Combien d’argent m’appartenant suis-je prêt à investir dans ma société ?
      Le meilleur conseil est de sécuriser par un acte notariat sa résidence principale, cela évite de la perdre en cas de faillite.
    • Question 5 : Convaincre son banquier
      L’une des étapes qui fait souvent peur aux entrepreneurs nécessite quelques informations et il est conseillé d’avoir recours à un expert comptable.

En effet vous n’allez pas convaincre votre banquier sans chiffres. Il est préférable de venir avec un business plan ainsi qu’une lettre de présentation du projet. Après le choix de la banque est sans trop d’importance, toutes les banques sont sur le même pied concernant la création d’entreprise.

  • Question 6 : Choisir son statut
    Pour cette étape, il vaut mieux consulter un expert comptable qui saura vous diriger et comprendre ce dont votre entreprise a besoin.
  • Question 7 : Comment exister ?
    Il vous faut vous enregistrer auprès du Centre de Formalités des Entreprises en relation avec votre activité et apparaître dans le journal officiel afin de signaler le démarrage d’activité.
    En cas d’embauche, tout salarié doit être déclaré à l’URSAFF et doit avoir un contrat de travail. De plus il vous faut des locaux, les pépinières d’entreprises peuvent vous permettre de faire des économies non négligeables au lancement de votre activité en mettant à disposition des bureaux lowcost.
  • Question 8 : La communication
    Il est primordial que votre société ait son propre site web voire même une application Iphone qui feront le lien entre vous et le client. Il est important d’avoir un réseau et de chercher à l’agrandir.
  • Question 9 : La comptabilité
    Il existe deux solutions pour répondre à ce problème.
    Vous pouvez assurer votre propre comptabilité vous-même grâce à l’utilisation de logiciels dédiés à la comptabilité comme Ciel, cela vous permettra de ne pas payer un professionnel.
    Ou alors vous vous faites aider par un expert comptable qui sera plus performant que vous et assura un suivi de la situation de l’entreprise.
  • Question 10 : Faut il se faire accompagner ?
    Vous pouvez vous faire accompagner par des professionnels tant sur le plan psychologique que sur le plan de l’expérience. Avoir un coach ou un entrepreneur à la retraite pour vous assister peut vous apporter bien des avantages. Le coach vous renverra l’image de votre société et cela permettra de vous juger tout en vous motivant. L’entrepreneur lui, vous fera part de son expérience en vous prodiguant des conseils avisés.

Pépinière d’entreprises

Définition

Club Volta

Club Volta

Les pépinières d’entreprises soutiennent les créations d’entreprises et surtout les créateurs d’entreprises et les jeunes entrepreneurs.

Chaque pépinière a sa propre spécialité qu’elle soit privée ou généraliste . Grâce aux pépinières d’entreprises,  de milliers d’emplois sont crées par an.

Le principe d’une pépinière d’entreprise repose sur la location de locaux, utilisés dans le cadre de l’activité des entreprises (bureau de 5 à 75 m2 ou même plus ou autres). Ils sont généralement utilisés pour différents usages :
- Développement d’activité
- Stockage
- Logistique (salles de réunions, secrétariat,ligne téléphonique, ADSL…)
- Accompagnement (formation, conseil…)
La gestion de certaines pépinières est parfois déléguée à des acteurs spécialisés, comme la Société INTERFACES qui s’occupe de plus de 10 pépinières en France. Certaines pépinières privées sont spécialisées dans la location de bureaux bon marché

Les Conditions d’admission

L’admission à la pépinière est soumise à certaines règles.
Celles-ci précise que l’entreprise doit avoir moins de deux ans ou doit être en cours de création.
Le dossier d’admission est analysé par le comité de sélection de la pépinière, il pourra être retenu ou rejeté.
Toutes les activités ne sont pas admissibles: les activités nécessitant un espace commercial par exemple sont proscrites.
Toutefois, les conditions d’admission à une pépinière peuvent être différentes selon la pépinière: certaines pépinières privées sont moins exigeantes que les pépinières publiques et favorisent la création d’entreprise.

Les Avantages

S’installer en pépinière d’entreprises regorge d’avantage: des coûts de location moins élevés que celle de location de bureaux privés, l’expérience reçus d’auprès d’autres entrepreneurs peut s’avérer efficace et importante pour chaque nouvel entrepreneur, les charges sont partagés…

Les inconvénients

L’un des rares inconvénients et qu’il est strictement interdit pour le locataire de faire des travaux dans le cadre de changement d’activité, ou d’une augmentation d’activité,car dans ce cas il faudrait commencer à penser à avoir ses propres locaux…